Lot D

Radar de courantologie côtier

Responsable et partenaires

Responsable scientifique et exploitant : LSEET (P. Forget, B. Zakardjian)

Partenaires : IFREMER, SHOM, CODAR-Europe

Résumé scientifique

Le projet scientifique auquel cette demande émarge porte sur l'étude intégrée de la circulation en Méditerranée Occidentale depuis la mer Ligure à l'Est jusqu'au bord Ouest Catalan. La problématique principale est l'influence mutuelle du Courant Nord (CN) et des zones littorales et côtières (Côte d'Azur et Golfe du Lion). Les domaines d’application portent sur les études de transport associé au courant Nord tout au long de son parcours le long de la façade méditerranéenne française et les conséquences sur l’écosystème et la dispersion des polluants via les échanges côte large et les temps de résidence dans les golfes. Les études de circulation côtière et d'interactions côte-large s’appuient de plus en plus couramment sur des dispositifs de courantologie radar de surface qui présentent l’avantage unique sur les autres techniques de mesure (courantomètres) de capter en continu des courants de surface à une échelle synoptique et avec des résolutions kilométriques. Ainsi aux USA, des dizaines de radar sont en fonction de façon opérationnelle. L’usage des données concerne à la fois l’observation et le calage/validation des modèles côtiers, lesquels sont reconnus pour être souvent imparfaits, notamment en mer microtidale soumise au forçage diversifié et variable des vents, fleuves et des propriétés thermohalines.

Le projet concerne l'acquisition d'un système radar CODAR dans la gamme HF, portant à une centaine de kilomètres avec une résolution de quelques kilomètres, pour conduire des travaux d'océanographie côtière dans la perspective des programmes de recherche sur la façade méditerranéenne en émergence pour les 5 prochaines années. Une particularité de l’environnement Méditerranéen est la densité d’occupation de la côte rendant difficile l’implantation des réseaux d’antennes, même de largeur modérée, requis par l'équipement actuellement disponible au LSEET. Un radar d’encombrement minimum est par conséquent demandé pour des opérations sur la façade PACA. D’autre part, un tel système doit être aisément transportable dans la perspective d'expériences mutualisées. Les quelques radars disponibles actuellement sur la façade ne présentent pas ces avantages déterminants. Le système radar visé (CODAR HF) satisfait à ces deux critères. Il permettra de plus d'élargir l'expertise locale en courantologie HF sur une autre technologie.

Les études de courantologie radar cibleront notamment la zone au large de Toulon, caractérisée par une instabilité importante du CN et la zone au large du Cap Ferrat, site d'observation de l'INSU, où la variabilité du CN est encore méconnue. Ces sites d'expériences ont de plus été identifiés comme sites stratégiques d'observation par courantologie radar dans le cadre du projet d'observatoire multi-site pérenne de la Méditerranée Nord-Occidentale (MOOSE) initié récemment par l'INSU. L'implantation de stations de courantologie radars sur ces sites, en conséquence l'utilisation de ces équipements, peut donc être envisagée à long terme.

> Télécharger la présentation du lot B (format pdf) : application/pdf Lot D