Présentation

Le Projet de Centre Européen de Technologies Sous-Marines est issu des premiers travaux du Groupement d'Intérêt Scientifique OceanoMed. Ce projet est porté par l'Ifremer.

Dans le cadre du Contrat de Projet Etat Région 2007-2013 en PACA, le projet de Centre Européen de Technologies Sous-Marines (CETSM) a été retenu pour un montant total de 5M€.

Ce Centre Européen a pour objectif de permettre, à terme, la mutualisation de systèmes sous-marins pour l'océanologie du niveau régional au niveau européen. La proximité des grands fonds, les compétences et les moyens rassemblés à Brégaillon sont à l'origine de l'attrait qui a conduit aux premières coopérations européennes dans l'océanologie. Une extension de ces activités est prévisible avec la concrétisation du projet européen Eurofleets obtenu en 2008. Par ailleurs, des programmes scientifiques nouveaux de niveau international sont en gestation pour la Méditerranée ainsi que la poursuite du projet Antares, dont l'observatoire sous-marin passe en phase opérationnelle.

Le projet de CETSM comporte deux actions immobilières pour une extension de la capacité d'accueil en personnel et une action sur les équipements. Le CETSM sera situé sur l'emprise foncière Ifremer existante. Le FEDER est sollicité sur cette dernière action CETSM - Volet Instrumental qui est relative à la création d'un parc d'équipements océanologiques mutualisés. Ce parc bénéficiera des capacités d'accueil existantes sur le centre de l'Ifremer à Brégaillon. La constitution de ce parc est vue comme le moyen de fédérer l'océanologie en région PACA et de concrétiser les coopérations technologiques européennes naissantes.

Cette orientation nouvelle a pour objectif :

> de renforcer le potentiel technique et scientifique régional,
> d'augmenter l'attractivité de l'océanologie en Méditerranée,
> de concrétiser des coopérations technologiques européennes.

Dans cette période de construction du parc, un volet important est destiné, de manière privilégiée, aux acteurs du GIS OcéanoMed. Cet ensemble également valorisable au niveau européen sera constitué :

  • d'un parc d'instrumentation océanographique mutualisé pour la physique côtière et le suivi de la dynamique de l'environnement côtier mobilisable.
  • d'une station sous-marine mutualisée de mesure et d'échantillonnage (déplaçable) pour les programmes régionaux de biogéochimie.
  • d'un parc de bouées instrumentées localisées au départ sur le Rhône et en baie de Marseille, pour le suivi à long terme et à haute fréquence de paramètres hydrologiques en zone côtière sur la façade nord méditerranéenne.
  • d'un radar de courantologie côtier localisé à Toulon, complémentaire des outils marins cités ci-dessus.
  • d'un parc de planeurs sous-marins co-géré par Ifremer et la Direction technique de l'INSU, dans un cadre élargi en particulier aux coopérations avec le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Espagne.
  • d'un système opérationnel composé d'engins sous-marins hybrides (i.e. autonomes et téléopérés par câble) complémentaires aux équipements hauturiers existants, destinés à l'exploration et à l'intervention légère en particulier pour répondre aux besoins de reconnaissance et de cartographie sur le plateau continental et dans la colonne d'eau. Cet ensemble contribuera aux programmes de mise en oeuvre de la Stratégie pour le Milieu Marin (SMM), aux programmes relatifs aux "chantiers scientifiques Méditerranéens" (PNEC, MOOSE, SESAME, MEDICIS). Ce projet s'inscrit également dans une coopération avec l'Allemagne (KDM) et l'Espagne (CSIC).
  • des compléments d'équipements pour les AUVs côtiers développés lors du précédent CPER par l'Ifremer. Ils sont aujourd'hui une référence internationale qui a permis de bâtir un partenariat franco-allemand fort dans le domaine (mise en cohérence du CETSM avec le GDRE franco-allemand et avec le projet européen d'infrastructure EUROFLEETS qui se déroulera sur la même période que la mise en place du CETSM).

Les bénéfices pour les acteurs de l'océanologie apportés par le CETSM résultent de :

> la mise en commun de moyens et d'équipements au niveau régional, national et européen pour l'océanologie côtière et hauturière en Méditerranée,

> la synergie de proximité entre les acteurs scientifiques et industriels des projets technologiques du pôle mer PACA, particulièrement lors des phases d'essais finaux à terre et leurs prolongements à la mer,

> l'exploitation de l'avantage naturel de la proximité des grands fonds, source potentielle de valorisation de moyens locaux.

Pour les acteurs de l'océanologie, l'attractivité de ce site sera ainsi renforcée par les nouveaux moyens techniques et humains qui seront implantés de façon visible autour du Centre Ifremer de Brégaillon. Ceci amplifiera son rôle de tête de proue océanologique et technologique de niveau mondial dans le cadre de la future Technopole de la Mer, dont le développement vient d'être lancé par Toulon-Provence-Méditerranée.

La présence programmée du Pôle de Compétitivité Mer PACA sur la base marine et la proximité de la base terrestre de la Technopole de la Mer renforceront les liens entre l'industrie et la recherche autour d'une vision économique.

> Accéder aux page institutionnelles du CETSM